Souvenirs d'adolescence, Henri Troyat, écrivain et amoureux des chiens

C’est bien par hasard que j’ai retrouvé, en rangeant ma bibliothèque, les romans qui ont accompagné mon enfance et mon adolescence. Comme beaucoup de gens de ma génération, j’ai beaucoup rêvé en lisant les histoires d’Henri Troyat. Je pense l’avoir découvert en étudiant au collège “la neige en deuil” mais c’est surtout avec la saga “La lumière des justes” que j’ai découvert l’univers russo-français de cet écrivain membre de l’académie française. Je me suis alors souvenu qu’Henri Troyat aimait nos petits épagneuls nains anglais et qu’il en possédait plusieurs.

 

Henri Troyat photographié par les

sudios Harcourt

Né Lev Aslanovitch Tarassof à Moscou le 1er novembre 1911, Henri Troyat fut l’un des romanciers et des biographes les plus prolixes de sa génération. En 1938, il obtient le Prix Goncrourt pour son roman “L’araigne” mais c’est surtout pour ses sagas inspirées de ce qu’il sait de sa Russie natale. Il y aura d’abord “Tant que la terre durera” suivi de “Les semailles et les moissons”.


 

Le premier roman que j'ai lu - Un des volumes de la saga "La lumière des justes"

 

Il entre à l’Académie Française en 1959, succédant à l’écrivain Claude Farrère.

Comme je le disais précédemment, j’ai grandi avec les cinq tomes de “La lumière des Justes” tant les romans que le feuilleton télévisé réalisé dans les années 70 par Yannick Andréï que j’ai découvert lors d’une des rediffusions quand j’avais une quinzaine d’années.


Chantal Nobel et Michel Robbe

dans l'adaptation télévisée

de Yannick Andréï

 

 

Connu pour son amour des épagneuls nains anglais, il a souvent parlé d’eux lors d’interviews.

Il meurt en 2007 à Paris à l’âge de 95 ans. Henri Troyat a eu une vie bien remplie et une oeuvre impressionnante.

Bibiliographie

Romans:

- "Faux jour" (prix populistes, 1935)
- "Grandeur nature" (1936)
- "L'Araigne" (Goncourt, 1938)
- "Tant que la terre durera" (3 tomes, de 1947 à 1950)
- "La Tête sur les épaules" (Plon, 1951)
- "La Neige en deuil" (Flammarion, 1952)
- "Les Semailles et les moissons" (5 tomes, de 1953 à 1958)
- "La Lumière des Justes" (5 tomes, de 1959 à 1963)
- "Une extrême amitié" (1963)
- "Les Eygletière" (3 tomes, de 1965 à 1967)
- "Le Moscovite" (3 tomes, de 1974 à 1975)
- "Grimboscq" (1976)
- "Viou" (1980)
- "Le Pain de l'étranger" (1982)
- "La Dérision" (1983)
- "Et toute ma vie sera mensonge" (1988)
- "La Femme de David" (1990)
- "Aliocha" (1991)
- "Youri" (1992)
- "Le Fils du satrape" (1998)
- "La Ballerine de Saint-Pétersbourg" (2000)
- "La Fille de l'écrivain" (2001)
- "L'Eternel contretemps" (2003)

Oeuvres dramatiques:

- "Les Vivants" (1946)
- "Sébastien" (1949)

Biographies:

- "Dostoïevski" (1940)
- "Pouchkine" (1946)
- "L'Etrange destin de Lermontov" (1952)
- "Tolstoï" (1964)
- "Gogol" (1971)
- "Catherine La Grande" (Prix des Ambassadeurs, 1978)
- "Pierre le Grand" (1979)
- "Alexandre 1er" (1981)
- "Ivan le Terrible" (1982)
- "Tchekov" (1984)
- "Tourgueniev" (1985)
- "Gorki" (1986)
- "Flaubert" (1988)
- "Maupassant" (1989)
- "Alexandre II, le tsar libérateur" (1990)
- "Nicolas II" (1991)
- "Zola" (1992)
- "Verlaine" (1993)
- "Baudelaire" (1994)
- "Balzac" (1995)
- "Juliette Drouet" (1997)
- "Marina Tsvetaïeva, l'éternelle insurgée" (2001)
- "Paul 1er, le tsar mal aimé" (2002)
- "Alexandre Dumas, le cinquième mousquetaire" (2005)

Essais:

- "La Case de l'Oncle Sam" (1948)
- "Sainte Russie, réflexions et souvenirs" (1956)
- "La Vie quotidienne en Russie au temps du dernier tsar" (1959)

Autobiographie:

- "Un si long chemin" (1976)



15/01/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres